Affichage des articles dont le libellé est Malétable. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Malétable. Afficher tous les articles

mercredi 16 janvier 2008

Bon Art Nouveau 2008 : Le nouveau jeu !


Avant de reprendre le cours normal de nos ballades parisiennes, permettez-moi de vous présenter tous mes meilleurs vœux pour l’année 2008. Que les douze mois à venir soient une source de découvertes, d’émerveillements et d’enrichissement, en plus de tous ces souhaits récurrents - mais si essentiels - que sont la santé, le bonheur, l’amour... et la prospérité !
Vous êtes près de 2.000, chaque mois, à venir faire une visite sur le blog, soit brièvement, soit de façon plus attentive et régulière, et mon petit musée virtuel d’architecture a déjà plusieurs fois dépassé sa centaine de visiteurs quotidiens... Waouuu ! Il va falloir faire aussi bien cette année que l’année précédente. Cela sera difficile, mais, rassurez-vous, j’ai quelques cartouches en réserve !
J’espère en tout cas sincèrement avoir fait rêver tous ceux qui s’attardent un petit peu chez moi, en leur faisant découvrir des édifices plutôt rares, à côté des incontournables de l’Art Nouveau. Merci à la “Tribune de l’art” et à “Des chardons sous le balcon”, qui ont permis à de nombreux internautes de connaître l’existence du blog, et à tous ceux qui n’hésitent pas à me laisser leurs commentaires et leurs conseils.
Au mois de décembre, j’avais évoqué l’idée d’un nouveau jeu. Certains d’entre vous ont bien voulu me faire part de leurs suggestions. Qu’ils soient également remerciés !


Ce jeu est ouvert à partir d’aujourd’hui, et durera jusqu’à la fin de l’été. Pour cela, pas besoin de connaissances particulières. Il suffit juste d’avoir des yeux et de la curiosité, d’aimer se promener, et de posséder un appareil photo numérique...
Il consiste, tout simplement, à faire des images d’un édifice original et étonnant, qui peut être drôle, excentrique, ridicule, prétentieux, impressionnant ou magnifique. On privilégiera évidemment l’inédit, le rare, le surprenant. Art Nouveau ? Pas forcément, si l’édifice mérite vraiment d’être connu d’un cercle élargi d’amateurs.
D’ici septembre, j’espère que vous aurez suffisamment de week-ends ou de vacances pour partir à la chasse... à la perle rare (en vous rappelant qu’il n’est pas forcément nécessaire de la chercher pour la trouver ; il suffit de ne pas oublier le matériel pour la saisir lorsqu’elle vous passera devant les yeux).
Je vous conseille, néanmoins, de ne pas choisir un immeuble construit à Paris, à Nancy, à Bruxelles ou dans les autres centres bien connus de l’Art Nouveau européen. Certes, tout n’y est pas parfaitement connu (le blog l'a peut-être déjà démontré), mais c’est tout de même prendre un risque ; une maison située dans une petite ville, de banlieue, de province, ou même hors de France, devrait suffire à vous garantir toutes vos chances !
N’oubliez pas, à l’image, de joindre quelques renseignements : l’adresse exacte de la construction, les inscriptions éventuelles qu’on peut y lire (nom de l’édifice, signatures de l’architecte, du sculpteur, de l’entrepreneur, dates...), ainsi que d’éventuels informations sur la nature de matériaux qui n’apparaîtraient pas évidents sur les images (présence de céramique, de briques vernissées, par exemple). Par ailleurs, une petite recherche, dans un livre sur l’histoire locale, dans un fonds d’archives municipales, pourrait apporter de bien utiles informations, sur la date de la construction ou l’identité du commanditaire. Mais Internet, tout simplement, permet bien souvent à glaner ces quelques renseignements. On y trouve tant de choses !

Le nombre d’envois n’est pas limité : vous pourrez envoyer tout ce que vous voudrez (ce qui augmentera d’autant vos chances de figurer parmi les lauréats qui, comme l’année dernière, seront au nombre de trois). Pas de restriction géographique non plus : vous pourrez chercher où vous voudrez, partout en France, ou en Europe. Et même au delà, si vous en avez l’occasion. Et, cette fois-ci, tout le monde pourra participer, puisque le lot ne sera pas un autre dîner à Paris, mais un très beau cadeau qui pourra voyager par la poste. Ce qu’il sera ? Pour le moment, c'est encore une surprise, mais les gagnants, je l’espère, ne seront pas déçus.
Une seule contrainte : je vous prierai de faites des images numériques d’une certaine qualité - d’au moins un méga - afin qu’elles puissen apparaître sur le blog, car j’aimerais y voir figurer les constructions les plus étonnantes.
Les commentaires directement envoyés au blog ne permettant pas de joindre des images, vos envois devront donc nécessairement passer par ma messagerie (lemateur.denouilles@laposte.net) qui, elle, accepte les pièces jointes. Prenez des clichés des différentes façades, et n’hésitez pas à faire des détails. Vous pouvez, sans problème, envoyer au moins six images avec votre message.


Les illustrations de cet article sont un exemple de ce qu’on peut trouver, au hasard d’une simple promenade : la petite église de Malétable, dans l’Orne, a été construite de 1865 à 1872 par l’abbé Jules Migorel (1826-1904), semble-t-il à la suite d’une “vision” où il lui aurait commandé de construire un lieu de culte dédié à Notre-Dame-de-la-Salette à l’intersection de trois routes... Il y dépensa sa fortune personnelle, ainsi qu’un nombre très important de dons. Si l’église proprement dite n’est pas spécialement exceptionnelle, la tour octogonale monumentale qui l’accompagne mérite amplement le détour. Dans les imposantes niches de cette sorte de campanile totalement disproportionné figurent les statues en terre-cuite (et peut-être en fonte pour deux d’entre elles) des archanges Michel, Raphaël et Gabriel. Si la quatrième niche est restée vide, et de façon très significative, c’est que le quatrième archange, révolté contre Dieu, devint Satan. Le lanterneau abrite, quant à lui, les statues de la Vierge et de Maximin et Mélanie, les deux enfants auxquels elle était apparue à La Salette en 1846.

Voilà. Maintenant, c’est à vous de jouer. Ouvrez l’œil... et, une fois encore : bonne chance !

24 janvier 2008 :
Le jeu n'existe pas depuis huit jours... et déjà des courriels, accompagnés de photos, superbes ! La compétition est donc lancée, et tout me porte à croire qu'elle va sans doute être "sportive", mais aussi passionnante, et très instructive. En tout cas, il faut s'attendre à des choses très étonnantes. Formidable !