jeudi 17 mai 2007

7 rue Bridaine (17e arrondissement)


Revoilà l’architecte A. Verdonnet, dont nous avions fait la connaissance au 68, rue Boursault !
L’immeuble de la rue Bridaine, trouvé par le plus grand des hasards, est légèrement plus ancien. Son commanditaire, M. Sanglier, en publia la demande de permis le 21 novembre 1901. Mais cette demande concerne trois immeubles de six étages, indice que plusieurs autres bâtiments du même architecte existent probablement dans la cour intérieure.
Certes, la façade est assez sagement symétrique, et les ferronneries des balcons appartiennent à un joli modèle industriel, très fréquent à Paris. D’une manière générale, l’immeuble relève d’un style éclectique assez banal. Pourtant, certains détails doivent nous retenir. Evidemment, et principalement, l’étonnante fenêtre ronde du premier étage, décorée d’une très agréable tête féminine, à la chevelure joliment compliquée. Encore une fois, elle sert de base à une travée en saillie. Les vitres elles-mêmes portent des vitraux d’une intéressante composition.

Dans les parties hautes, l’architecte a conçu une très plaisante toiture en bois pour couronner son encorbellement, et en a repris le principe pour toutes les fenêtres du combe.
Une agréable touche de modernité sur un immeuble sans grande prétention... Monsieur Verdonnet n’était certes pas un génie, mais son travail, très honnête, ne manque n’est dépourvu, ni de charme, ni d’originalité.

3 commentaires:

Claire a dit…

Ai trouvé et photographié cette fenêtre en allant dans un petit bar à vin dans cette rue. Avec l'éclairage intérieur le vitrail est très aérien et je partage bien votre avis. Merci pour toutes ces infos passionantes, je me projette sur vos "pas" une visite découverte d'immeubles que je ne connais pas encore le WE du 15 août ! Ah Paris au mois d'août quel régal pour le flâneur.

Claire a dit…

Ai trouvé et photographié cette fenêtre en allant dans un petit bar à vin dans cette rue. Avec l'éclairage intérieur le vitrail est très aérien et je partage bien votre avis. Merci pour toutes ces infos passionantes, je me projette sur vos "pas" une visite découverte d'immeubles que je ne connais pas encore le WE du 15 août ! Ah Paris au mois d'août quel régal pour le flâneur.

Claire a dit…

Ai trouvé et photographié cette fenêtre en allant dans un petit bar à vin dans cette rue. Avec l'éclairage intérieur le vitrail est très aérien et je partage bien votre avis. Merci pour toutes ces infos passionantes, je me projette sur vos "pas" une visite découverte d'immeubles que je ne connais pas encore le WE du 15 août ! Ah Paris au mois d'août quel régal pour le flâneur.