lundi 30 avril 2007

33 rue du Champ-de-Mars (7e arrondissement)


Le bel immeuble édifié par Raquin dans cette rue discrète, proche du... Champ-de-Mars, porte depuis longtemps le joli nom de "maison des arums", à cause de son décor sculpté abondamment végétal. Il fut commandé par M. Bouvet, habitant alors 8 rue Constance, qui demanda son permis de construire le 20 avril 1904.
S'il figure aujourd'hui parmi les chefs-d'œuvre de l'Art Nouveau parisien, c'est probablement parce qu'il permet d'évoquer assez bien quelques autres édifices aujourd'hui disparus, comme l'étonnant hôtel d'Yvette Guilbert, de Xavier Schœllkopf (qui nous avons déjà évoqué avec le 29 boulevard de Courcelles), probable modèle direct des surprenantes fenêtres de son dernier étage.
L'œuvre de Raquin évoque assez volontiers une architecture méditerranéenne, espagnole peut-être, italienne plus sûrement. Il n'y a qu'à se rendre à Nice pour retrouver une comparable exubérance, un peu outrancière, une fantaisie pareillement brouillonne. On ne sait où porter le regard ! Certes, le sculpteur semble avoir été un peu "rustique", mais c'est bien ce qui fait le charme de cet immeuble, où le décor n'est jamais vraiment réaliste, n'oubliant jamais qu'il est en pierre.



Qui était donc l'auteur de cet édifice hautement ludique, baroque en diable, surprenant dans tous ses détails - on n'oubliera pas d'admirer la porte métallique qui ferme le petit porche central -, paraissant déborder de l'alignement trop uniformément sage de la rue ? Les permis de construire permettent de le suivre dans les 16e, 9e ou 20e arrondissement. Mais il paraît n'avoir rien dessiné d'aussi original. En tout cas, il n'est resté dans les mémoires que pour cet immeuble.
Mais si une jolie surprise nous était réservée, je ne manquerai pas de vous en faire part !

Aucun commentaire: